Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2004 2 02 /03 /mars /2004 09:54
affiche-DULCIE-SEPTEMBER-OB.jpg
Dulcie-September-Presse-O----4-Avril-2004-OB.jpg


militants-et-sympathisants-Survie-44-manif-Dulcie-September.jpg

Extrait du discours prononcé place Dulcie September le 27 mars 2004:


Dulcie September était une femme, membre de l'ANC parti résistant à l'Apartheid en Afrique du Sud. Après une condamnation injustifiée qui l'a conduite en prison pour 5 années, puis à un exil forcé, Dulcie September a été assassinée à Paris le 29 mars 1988, alors qu'elle était représentante de l'ANC en France.

Aujourd'hui, nous voulons nous souvenir d'elle, de son combat contre l'apartheid pour plusieurs raisons:

Premièrement; parce que l'apartheid était un régime totalitaire, raciste, issu directement de l'idéologie nazie. Que ce régime à valu à l'Afrique du Sud un boycott international durant de nombreuses années.

Deuxièmement; parce que s'opposer à ce régime comme l'a fait Dulcie September, était un acte de résistance extrêmement courageux, et nous savons quel en a été le résultat pour elle.


Mais, nous ne pouvons aujourd'hui parler d'elle sans évoquer les circonstances obscures qui entourent son assassinat.

Paris, capitale française connue pour son raffinement l'est aussi pour la dangerosité de ses rues pour les personnages politiques africains. Outel Bono, opposant tchadien y a été assassiné en 1973.

Concernant l'affaire "Dulcie September", l'Etat français n'a pas commandité son assassinat mais il est somme toute troublant que Charles Pasqua, alors ministre de l'intérieur, lui ait refusée une protection policière. Pourtant, elle en avait fait la demande officiellement car elle se savait menacée.

Il n'est pas étonnant par contre que la France ait fermé les yeux face à ce meurtre, notre beau pays ayant été un des principaux défenseurs à l'ONU de l'Apartheid. Mais aussi parce que la France à organisé un trafic clandestin d'armes à destination de l'Afrique du Sud alors même, je le rappelle, sous boycott international.

L'affaire Dulcie September n'a pas été résolue par la justice française. Elle a abouti à un non-lieu.

Pourtant, l'identité de ses assassins est un secret de polichinelle. Tous les gens un peu informés savent qui a tué Dulcie September.

Ce sont deux mercenaires français, collaborateurs de Bob Denard aux Comores dans les années 80.
L'un de ses meurtriers est actuellement en train de former la nouvelle police irakienne avec son entreprise de sécurité. Et l'autre à été repéré en Côte d'Ivoire, fournissant des soldats à la fois aux rebelles et aux forces gouvernementales.


Grâce à des personnes comme Dulcie September, le régime de l'Apartheid a périclité. Mais, l'Afrique du Sud est dans une merde sans nom, malgré l'instauration d'une vraie démocratie. Le Sida y fait des ravages. Johannesburg est devenue l'une des villes les plus dangereuses au monde; et aujourd'hui en Afrique du Sud, dès lors que l'on possède une maison et quelques biens, que l'on soit noir, blanc, indien ou métis, on se barricade pour ne pas se faire voler le peu que l'on a.
Mais si l'Apartheid est mort, moribond dirons-nous, l'Afrique du Sud, elle, est loin d'être tirée d'affaire.


En ce qui concerne le mercenariat c'est la nouvelle gangrène de notre monde. Incontrôlables, sans foi ni loi mais avec pignon sur rue, les entreprises de mercenaires fleurissent et travaillent pour nos états en toute impunité.

Alors en nous souvenant, tendons l'oreille, restons vigilants, manifestons notre refus des magouilles, meurtres, soutiens aux dictatures au nom de la géopolitique française.


Partager cet article

Repost 0
Published by Survie44 - dans Ciné - débat
commenter cet article

commentaires