Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 21:27
Nicolas SARKOZY, Président de la République Française, s'est exprimé à l'Université de Dakar, le 26 juillet 2007. Cette allocution a été rédigée par le conseiller spécial du président, Henri Guaino. Il a suscité de nombreuses réactions au Sénégal, dans des journaux et sur des sites web. Ces réactions ont très largement exprimé l'indignation d'intellectuels, chercheurs, journalistes, enseignants, citoyens face au discours plus que polémique du président Sarkozy. Certaines plumes ont profité, il faut le noter, de cette intervention pour appeler les Africains à sortir d'une position de victimes et à se prendre en main, niant à mon sens l'importance de l'idéologie véhiculée à en arrière fond du discours de Sarkozy dans les malheurs de l'Afrique, idéologie partagée par tous les anciens présidents français post-colonies et les grands décideurs mondiaux. Quelques personnalités de la majorité UMP ont défendu ce discours, je reporte d'ailleurs à la fin de ce texte le billet de Jean-Marie Bockel Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes chargé de la Coopération et de la Francophonie.

 

A l'heure où je rédige ce texte, peu se souviennent du passage de Sarkozy à Dakar et c'est pour cela qu'il m'a semblé important de garder une trace de cette visite pour aider tout à chacun à comprendre les notions auxquelles renvoi ce texte présidentiel. Les mots ont un sens et ils peuvent servir la paix comme la guerre. Les mots du président Sarkozy sont si nombreux chaque jour qu'ils noient le quidam. Mais une chose me semble certaine, ses mots sans servir la guerre, attisent souvent les haines et les rancœurs. Sur ce sujet, je renverrais d'ailleurs le lecteur au texte Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur et pompier pyromane par Nasser Demiati dans Quand les banlieues brûlent... Retour sur les émeutes de novembre 2005 ((pp58-76) Édition revue et augmentée sous la direction de Véronique LE GOAZIOU, Laurent MUCCHIELLI Nouvelle édition Collection : Sur le vif, avril 2007, 176 p., 9,50 €).

J'ai souhaité, sans aucune prétention, réaliser un petit exercice de décryptage de cette allocution. Ce texte est tellement dans l'emphase (il pourrait même faire rire s'il ne venait pas d'un chef d'Etat) que chaque phrase mériterait une annotation. J'ai donc limité mes commentaires au minimum. Certains auraient sûrement beaucoup plus finement analysé ce texte que moi, certains l'ont déjà fait et c'est pour cela que je me suis aidé des réactions des uns et des autres. Par honnêteté intellectuelle, je tiens à préciser que les auteurs cités le sont en fonction de leur prise de position sur ce sujet et ce sujet seulement. Le choix des textes a été effectué pour son contenu et en dehors de toute considération politique ou idéologique de leur auteur. Réciproquement, mes commentaires n'engagent que moi et ne sont pas attachés aux auteurs cités.

J'ai choisi d'insérer les commentaires dans le discours-même [2] afin de faciliter la compréhension directe du texte par le lecteur.

Mathieu Bompas 31 août 2007
   Pour télécharger le texte au format PDF cliquez sur l'image
Repost 0
Published by Survie44 - dans Réactions
commenter cet article